Fermer


24 mai
2011
Exhortations Magazine
2215 Vues

10 personnalités Adventistes : John Harvey Kellogg (1/10)

John Harvey Kellogg, né le 26 février 1852 et mort le 14 décembre 1943, est un médecin et chirurgien américain, qui dirigea le Sanitarium adventiste de Battle Creek pendant une soixantaine d’années.

Il utilisa une approche holistique de la santé, portant sur la prévention des maladies par la combinaison d’une nutrition saine, de l’hydrothérapie, de l’exercice physique et de la tempérance. Végétarien, il fut l’inventeur des corn flakes, du beurre de cacahuète et de la viande végétale. Il fut détenteur d’une trentaine de brevets, incluant la couverture chauffante électrique, le bain de lumière électrique, le dynamomètre pour tester la force des muscles et des instruments d’exercice physique.

 

 

 

Direction de l’œuvre médicale adventiste (1876-1906)

 

Plus attiré par l’enseignement que par l’administration d’un centre hospitalier, à 24 ans, Kellogg accepta avec réticence en 1876 d’être pour un an le directeur de l’Institut de la réforme sanitaire, la première institution médicale adventiste.

 

Il y restera finalement presque toute sa vie, pendant 67 ans. En 1878, il changea le nom de l’institution en l’appelant « Sanitarium » (à ne pas confondre avec sanatorium).

Le mot « sanitarium » fut pour la première fois utilisé en Angleterre en 1851 mais Kellogg lui donna une nouvelle signification : « un lieu où les gens apprennent à rester en bonne santé, un centre de bien-être ».Kellogg appela ce mode de vie, « la vie biologique ». Il fit la promotion de l’alimentation végétarienne, de l’exercice, de l’hydrotérapie, de l’air pur, de l’exposition modérée aux rayons du soleil, d’une bonne posture, du port de vêtements appropriés et d’une bonne attitude mentale. Il estimait que les fruits et les oléagineux étaient des aliments essentiels. Il s’opposa fortement à l’alcool, au tabac, à la caféine, au sucre, aux narcotiques, à la viande et aux épices fortes. Il fut l’un des premiers à attribuer aux microbes la cause de certaines maladies. Avant lui, les gens pensaient que la maladie était le résultat d’un jugement divin ou du hasard, non de mauvaises habitudes sanitaires. Il désapprouva l’utilisation des œufs et accepta avec réticence un usage limité du lait et du fromage. Cependant, vers 1909, il approuva l’utilisation du yaourt et fut l’un des premiers américains à faire sa promotion et à le vendre. Il pratiqua lui-même tout ce qu’il enseigna.

 

Le 22 février 1879, Kellogg se maria à Ella Ervilla Eaton (1853-1920) de Alfred Center dans l’État de New York. Ils élevèrent 42 enfants de différentes origines7. Sept d’entre eux furent légalement adoptés : Agnes Grace, Elizabeth, John William, Ivaline Maud, Paul Alfred, Robert Moffatt, Newell Carey et Harriett Eleanor.

 

En 1894, le couple Kellogg établit le Foyer Haskell pour les orphelins. Avec sa femme, Kellogg établit une cuisine de recherche qui mit au point une alimentation végétarienne. La dyspepsie, les colites et la bille étaient des problèmes communs à l’époque, liés à une mauvaise alimentation. Kellogg se spécialisa particulièrement dans le traitement de ces difficultés gastriques. « Sylvester Graham et Russell Trall avait essayé de donner une base scientifique à la nutrition mais c’est Kellogg qui la fit avancer. »9En 1860, Dr. James Caleb Jackson inventa Granula, le premier petit déjeuner à base de céréales (entièrement avec du blé), et un substitut au café appelé Somo. En 1877, Kellogg développa un produit similaire, appelé Granola, composé de plusieurs céréales. Il inventa le beurre de cacahuète (en 1892), plusieurs cafés de substitution avec des céréales comme Postum (1895), et des petits déjeuners comme Granose Flakes, Corn Flakes (créé par accident), Grape Nuts (1898) et plus tard Post Toasties. En 1896, la même année qu’Ellen White appela à trouver des alternatives à la viande, Kellogg invita Nuttose, la première viande végétale. Au début du 20e siècle, Protose (un mélange de glutten et de cahahuètes) fut cependant sa viande végétale la plus populaire.

Avec son jeune frère Will Keith Kellogg, il créa une société de production de céréales vers 1897, Sanitas Food Company, afin de concurrencer le petit-déjeuner traditionnel alors composé d’œufs et de viande, tandis que les pauvres mangeaient du porridge, de la farine, du gruau. En 1900, Kellogg proposa au public Malted Nuts, le premier lait végétal (des amandes et des cacahuètes en émulsion avec du sirop de malt). Vers mars 1909, Kellogg produisait neuf viandes végétales commerciales.

 

Kellogg domina l’action médicale adventiste durant trois décennies. Avec l’aide des dirigeants adventistes, il créa l’École d’hygiène (en 1877), l’Association américaine de tempérance et de santé (1878), l’Ecole de formation des infirmiers (1883), l’Ecole d’économie domestique (1888), le Collège médical missionnaire américain (1895) et l’Ecole normale d’éducation physique (1909) afin de former des centaines de professionnels de la santé. Kellogg présida pendant dix ans (1893-1903) l’Association adventiste missionnaire médicale et de bienfaisance (fondée en 1893), qui durant cette période, construisit plus de 30 sanitariums à travers le monde, un nombre similaires de centres d’hydrothérapie, plus d’une douzaine de restaurants végétariens et des centres d’accueil urbains pour aider les pauvres, les orphelins, les chômeurs, les alcooliques et les prostituées10.

 

À partir de 1883, Kellogg se rendit sept fois en Europe — à Londres, à Paris, à Vienne ou à Berlin (en 1883, 1886, 1907 et 1911) — pour apprendre la chirurgie avec les plus grands chirurgiens du monde. Il s’intéressa plus à la médecine préventive que curative mais à l’époque, 15 à 20% des chirurgies étaient fatales. Il estima que c’était beaucoup trop. En principe, il était contre l’usage de la chirurgie, notamment pour enlever certaines parties des intestins. Dans la préface du livre Autointoxication, il écrivit : « C’est un fait notoire que la plupart des gens qui se soumettent à ce court-circuit, ou à des opérations chirurgicales même plus radicales pour se soulager de la congestion intestinale, tôt ou tard, se trouvent à souffrir (habituellement un an plus tard) des mêmes symptômes qui précédèrent cette mutilation. » Dans tous les cas de maladie, Kellogg n’utilisait la chirurgie qu’en dernier ressort, l’offrant souvent gratuitement à des patients pauvres.

 

Kellogg donna une si forte impulsion au système médical adventiste, qu’au début du 20e siècle, il y avait plus de personnel médical (2000 personnes) dans l’Eglise adventiste du septième jour que de pasteurs (1500)11. Le Sanitarium de Battle Creek atteignit l’accueil de 700 patients. Mais le 18 février 1902, un incendie d’une origine indéterminée le détruisit complètement.

 

 

Contribution de Kellogg

 

John Kellogg était un personnage haut en couleur, avec ses qualités et ses défauts, et même ses excentricités, portant par exemple des costumes blancs pour mieux capter la lumière du soleil. Il a considérablement influencé les adventistes du septième jour et la société en général en mettant l’accent sur la prévention des maladies, l’hygiène et le mode de vie. Il a popularisé le végétarisme, l’exercice physique, les petits déjeuners de céréales et les viandes végétales. Mais sa réputation a été ternie par ses erreurs et sa personnalité controversée.

 

Source : Wikipédia
Sous license Créative commons


Auteur : adventadmin adventadmin



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verset quotidien

Qui dira: J`ai purifié mon coeur, Je suis net de mon péché? Proverbes:20:9

Articles populaires

Pourquoi je vais à l’église le samedi
23 octobre 2015
Exhortations, Magazine
Pourquoi je vais à l’église le samedi
Pour de nombreuses personnes, le fait que j’aille à l’église le samedi paraît être décalé par rapport à la tradition chrétienne du dimanche. Elles se demandent comment je peux être dans la confusion au point que j’aille à l’église le «mauvais jour». Alors pourquoi des millions de personnes ainsi que moi-même avons-nous choisi le samedi plutôt que le dimanche? Vous trouverez ci-dessous trois raisons qui, peut-être, vous surprendront.
Ted Wilson déclare que Satan essaye de détruire l’église adventiste
20 octobre 2014
Exhortations, Magazine
Ted Wilson déclare que Satan essaye de détruire l’église adventiste
Rester fidèle alors que Satan utilise tous les moyens disponibles, pour tenter de détruire l’Église Adventiste et neutraliser sa mission
10 personnalités Adventistes : Ben Carson (4/10)
30 mai 2013
Exhortations, Magazine
10 personnalités Adventistes : Ben Carson (4/10)
Benjamin Solomon Carson, né le 18 septembre 1951 est un neurochirurgien américain, adventiste du 7ème jour, très engagé dans la promotion de la Santé aux Etats-Unis.Le Docteur Carson est un pionnier dans la neurochirurgie pédiatrique ;
Dimanche : jour de culte imposé aux Etats-Unis ! Une simple proposition ?
12 juin 2015
Exhortations, Magazine
Dimanche : jour de culte imposé aux Etats-Unis ! Une simple proposition ?
Une sénatrice de l'état d'Arizona nommée Sylvia Allen a fait une proposition : obliger les américains à assister à un service de culte le dimanche afin d'enrayer le déclin moral de la société américaine.
A la découverte des réformateurs : Pierre Valdès
21 mai 2017
Exhortations, Magazine
A la découverte des réformateurs : Pierre Valdès
2017, c'est l'année Luther ou l'année de la réforme. Une occasion de redécouvrir les différents réformateurs et ce qu'ils ont (re)-découvert en se plongeant dans l'étude de la Bible. Aujourd'hui Pierre Valdo ou Vaudès.

Hymnes et Louanges populaires

Tout joyeux, bénissons le Seigneur  –  505
Tout joyeux, bénissons le Seigneur – 505
Quand le vol de la tempête …  –  527
Quand le vol de la tempête … – 527
Dès le matin, Seigneur  –  412
Dès le matin, Seigneur – 412
Invoque-moi!  –  372
Invoque-moi! – 372
J’entends ta douce voix –  496
J’entends ta douce voix – 496
À de nouveaux combats  –  346
À de nouveaux combats – 346

suivez-nous :

FERMER