Que la fête commence !

Avr 8, 2015

« Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis et qu’il en perde une, ne laisse les quatre vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il a trouve ? Lorsqu’il l’a trouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle chez lui ses amis et ses voisins et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis qui était perdue. De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont
pas besoin de repentance. » (Luc 15.4-7)

Cette parabole racontée par Jésus est une histoire hypothétique qui ne signifie pas que les quatre-vingt-dix-neuf brebis n’ont pas d’importance. En fait, ces quatre-vingt-dix-neuf brebis plus la dernière forment tout le troupeau et représentent tous les membres de l’Église.

 

Les quatre-vingt-dix-neuf brebis
Quand les jeunes – ou les adultes – gardent la foi et mènent une vie de repentance, il y a de la joie dans le ciel. Quand tous les membres de l’Église mènent une vie sanctifiée, la joie est immense dans le ciel. Chaque être humain est spécial et a de l’importance aux yeux de Dieu.

Il faut noter que, parmi les quatre-vingt-dix-neuf qui restent, certains pensent qu’ils sont justes et qu’ils n’ont pas besoin de se repentir. Ils sont tellement sûrs d’eux qu’ils voient tous les défauts des autres et pensent pouvoir déterminer qui doit se convertir et qui fait semblant d’être disciple du Christ. Ils pensent savoir qui le Seigneur a déjà rejeté.

Ils agissent comme des chrétiens. Ils lisent la Bible, ils prient, ils assistent aux divers services de l’Église. Ils exercent même parfois des responsabilités et sont végétariennes. Certaines de ces personnes prient beaucoup. Elles soutiennent l’Église financièrement, rendent leur dîme à Dieu et s’engagent dans les activités proposées. Elles ont l’impression de ne manquer de rien. Pourtant, leur coeur n’est pas converti. Elles ne sont pas pleinement engagées auprès de Jésus. Le fait d’avoir grandi dans l’Église et de ne l’avoir jamais quittée ne signifie pas que le ciel se réjouit à notre sujet.
Notre vie est-elle un témoignage de la gloire de Dieu ? Témoignons-nous de notre foi de façon sincère ? Sommes-nous authentiques ? Les gens peuvent-ils croire ce que nous leur disons ? Y a-t-il une cohérence entre nos paroles et nos actes ? Que faisons-nous quand personne ne nous observe ? Comment nous comportons-nous ?

Jésus a dit : « Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. » (Matthieu 13.30) La différence entre le blé et les êtres humains est que la puissance du Saint-Esprit peut transformer les personnes qui ne sont pas converties et en faire des disciples fidèles.

Dans l’histoire du christianisme, on ne compte plus les jeunes qui ont fait preuve de superficialité et de frivolité pendant un temps dans leur marche spirituelle, mais qui sont devenus des héros de la foi parce qu’ils sont restés en compagnie des quatre-vingt-dix-neuf brebis et ont été influencés, encouragés et motivés par le Saint-Esprit, la grâce du Christ et le soutien de la communauté spirituelle.
Jésus souhaite aussi encourager la repentance parmi les quatre-vingt-dix-neuf brebis en se réjouissant du salut des pécheurs.
Cependant, pour en sauver quatre-vingt-dix-neuf, il faut commencer par une !

 

La brebis

Dans la parabole de Jésus, la brebis qui s’était éloignée savait qu’elle était perdue. Elle appelait à l’aide. Elle avait conscience de s’être éloignée du troupeau. Comme beaucoup de jeunes et de chrétiens plus mûrs, elle cherchait probablement une herbe plus verte.
Certaines personnes s’éloignent peut-être en raison de la pression qu’elles subissent au travail ou dans leurs études, ou bien du découragement dû à leur inactivité, ou encore de la fatigue qui les incite à rester chez elles un sabbat pour se reposer. Il arrive alors que cela devienne une tentation auxquelles elles cèdent régulièrement. D’autres partent à cause d’une expérience sexuelle qui les a entraînées dans la mauvaise direction. D’autres encore s’éloignent parce qu’elles souffrent d’être méprisées, maltraitées et négligées. Beaucoup de jeunes qui se refroidissent et s’éloignent du troupeau croient toujours que le septième jour est le sabbat et qu’ils doivent l’observer. Ils pensent toujours que l’Église adventiste est le troupeau auquel ils
appartiennent. Leur conscience les pousse encore chaque jour à réintégrer le troupeau.
Cependant, ils ne peuvent plus se passer des choses nouvelles qu’ils ont découvertes, et ils se laissent absorber par les réalités de la vie quotidienne. Ils deviennent indifférents à tout ce qui est spirituel.

 

Le Berger
Il est intéressant de noter que le berger ne loua pas les services d’ouvriers pour aller à la recherche de la brebis perdue. Il s’en occupa personnellement. Il partit à sa recherche lui-même et il ne renonça pas avant de la trouver. Il fit preuve de persévérance. Jésus cherche inlassablement les jeunes qui se sont éloignés de lui. Ces jeunes ne sont pas nécessairement ceux qui sont absents le sabbat ou qui ne fréquentent pas les services de l’Église. Ce sont peut-être des jeunes actifs dans les activités de la jeunesse, des animateurs, des jeunes impliqués pour la cause du Seigneur et menant des projets novateurs. Mais ces jeunes engagés en apparence sont parfois perdus, car ils n’entretiennent pas une relation étroite avec le Berger. Il est temps pour nous tous de faire le point et de réfléchir à la qualité de notre relation avec notre Sauveur.

 

La fête
La fête est incessante dans le ciel ! Jésus dit : « De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. »
Vous qui êtes jeunes, l’Église vous aime et a besoin de vous. Venez avec vos talents. Vous avez un rôle essentiel à jouer dans la proclamation de l’Évangile et dans la vie de la communauté.

Mais la partie la plus joyeuse de la fête est à venir ! Jésus reviendra pour vous, pour tous ses disciples. Il ne viendra pas seul, mais avec une multitude d’anges. Ensemble, nous irons dans le royaume de Dieu et nous recevrons une couronne de gloire lors de la fête qui aura lieu sur le parvis de la ville.

Balvin B. Braham est secrétaire de la Division interaméricaine, assistant du président, responsable des ressources humaines, coordinateur du département du développement du leadership, responsable adjoint de l’association pastorale, responsable du département de l’Évangélisation et de la croissance de
l’Église. Anett Braham est infirmière et enseignante.

En savoir plus

A propos de  l’auteur

adventadmin adventadmin

en apprendre plus

Article liée

Partage

Laisser un commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

FERMER

Pin It on Pinterest

Share This

Partage

Partagez cet article avec vos amis!

Partage

Partagez cet article avec vos amis!